août 2019

05.07.2019

Université Paris Dauphine-PSL

L’association Français du monde-adfe, en collaboration avec la Junior Entreprise de l’Université Paris-Dauphine, a entrepris, en février, d’établir un état des lieux des préoccupations des Français de l’étranger, et sur ce qui constitue leur lien avec la France. Le duo institutionnel a reçu plus de 16 000 réponses, en un temps record. L’analyse, récemment publiée, confirme qu’un répondant sur deux a des préoccupations relatives à son statut de Français à l’étranger. Pour 47 % des répondants, la retraite, et notamment la reconnaissance en France ou dans les pays de résidence des points de retraite acquis en cotisant dans les différents systèmes locaux, constitue leur principal sujet de préoccupation. Outre l’accès aux soins et leur coût dans le pays d’accueil, le baromètre sur la situation des Français de l’étranger relève également d’autres sujets d’inquiétudes comme l’éducation des enfants et les problèmes de renouvellement de visa. (lepetitjournal.com, 24/08/2019)

Une étude qualitative, menée conjointement par l’Université Paris-Dauphine et l’Observatoire de l’Engagement, s’est intéressée aux pratiques des entreprises à l’égard de leurs managers de proximité. Au total une dizaine d’entretiens ont été réalisés. Une quinzaine d’entreprises ayant refusé la demande de participation, « au motif qu’elles n’avaient rien à dire, puisqu’elles ne proposent rien à cette population ». « Le manager de proximité est au cœur d’une tension qui nous semble extrêmement importante et potentiellement dangereuse pour les organisations actuelles », constate Lionel Garreau, l’enseignant-chercheur, qui a mené l’étude. Outre l’intervalle entre le fort consensus actuel sur l’importance à donner aux managers de proximité et l’effort réel des entreprises à leur égard, il dénonce également la tension existant entre les rôles managériaux et les rôles opérationnels, qui prennent souvent le pas sur les premiers. (L’Agefi Hebdo, 29/08-04-08/2019)

Enseignants et experts de Dauphine 

Dans une interview accordée à BFM Business TV, Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine et président fondateur de Cyclope, intervient pour parler des matières premières. « Nous sommes actuellement dans une phase post choc », observe le professeur. « Nous avons eu un choc pratiquement sur toutes les matières premières entre 2006 et 2014. Depuis 2014, avec l’arrivée de tous les investissements, nous sommes dans une phase d’ajustement et la tendance globale est plutôt à la baisse des prix », explique-t-il. (BFM Business TV, 15/08/2019)

Dans une tribune, Dominique Méda, professeure de sociologie et directrice de l’institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales de l’Université Paris-Dauphine, explique « comment le made in China a fait élire Trump ». En se basant sur les études américaines « Importing Political Polarization? The Electoral Consequences of Rising Trade Exposure » et « Political Machinery: Did Robots Swing the 2016 US Presidential Election? », elle fait d’une part le lien entre mutations de l’emploi et sens du vote et d’autre part, considère que les résultats de ces études mettent à mal les théories sur lesquelles les politiques publiques continuent de s’appuyer « notamment l’idée que l’innovation technologique serait nécessairement bonne, à la fois pour l'économie dans son ensemble et pour tous les travailleurs ». (Le Monde, 11/08/2019)

La guerre commerciale sino-américaine a accentué la pression sur les matières premières. Le cours de l’or, entre autres, s’est envolé depuis juin. Philippe Chalmin, professeur de l’Université Paris-Dauphine et fondateur du rapport Cyclope, a déjà souligné en 2018 que « les marchés [étaient] le jouet, non pas des tendances des fondamentaux, mais des convulsions d’une situation géopolitique mondiale qui, sous la houlette quelque peu déréglée des États-Unis de Donald Trump, [était] particulièrement imprévisible ». (Le Monde, 08/08/2019)

Dans une tribune, Frédéric Gonand, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, parle du premier rapport du Haut Conseil pour le climat, qui rappelle que « la taxe carbone est un outil économique puissant pour atteindre l’objectif de neutralité carbone à moindre coût dans son ensemble ». Pour l’économiste, la taxe carbone est acceptable si elle est efficace. Néanmoins, il considère qu’il ne faut pas surestimer ses effets environnementaux. (L’Opinion, 07/08/2019)

Dans une interview, Jérôme Heurtaux, universitaire de Paris-Dauphine et spécialiste de la transition démocratique en Tunisie, décrypte les enjeux de l’élection présidentielle anticipée après le décès du président Béji Caïd Essebsi et les places respectives qu’y tiennent islamistes, libéraux et progressistes. « L’élection présidentielle va avoir lieu avant les élections législatives, à la différence de ce qui s’est passée en 2014. Il n’est pas impossible que, comme en France, ce résultat exerce un effet d’entrainement sur les législatives et que ça puisse avoir un impact sur le rôle présidentiel », indique Jérôme Heurtaux. (La Marseillaise, 01/08/2019)

Netflix a du mal à séduire de nouveaux abonnés alors que plusieurs concurrents, comme Disney, préparent leur entrée sur le marché d’ici à l’automne. « Le gros problème de Netflix, c'est une absence totale de ligne éditoriale. Au bout d'un moment, on regarde des choses qui se juxtaposent, on ne sait pas ce qu'on va trouver », explique Lionel Gaillaud, professeur d'économie des médias à l'Université Paris-Dauphine. « Dans le seul nom de Disney, on lit ce qu'on va trouver sur cette plateforme. Netflix manque terriblement d'identité. Dans un paysage qui va se diversifier, où pour l'instant il était quand même très seul, cette identité-là va lui faire un défaut terrible », poursuit l’enseignant. (France Inter, 26/08/2019)

Selon l’Opinion, les pays capitalistes sont ceux où les populations ont la meilleure santé et la meilleure espérance de vie. Un avis partagé par Claude Le Pen, économiste de la santé et professeur à l’Université Paris-Dauphine, qui explique que « le socialisme a toujours été un échec pour la santé, à l’exception notable de Cuba. Le capitalisme, lui, sait corriger ses défauts, puisqu’il a inventé l’Etat-providence ou les systèmes de santé universel ». (L’Opinion, 28/08/2019)

D’après L’Humanité Dimanche, le gouvernement devrait faire une série de propositions d’ici le mois d’octobre pour aider les agriculteurs, victimes de la sécheresse. Alors qu’une bonne part de la profession ne touche plus d’indemnité faute de pouvoir payer des assurances toujours plus chères, l’hebdomadaire estime que la question des indemnisations des catastrophes naturelles et calamités agricoles devrait notamment être abordée. « Si on veut détourner les paysans de l’agrobusiness, il faut une meilleure assurance », insiste pour sa part Bertrand Villeneuve, économiste et professeur à l’Université Paris-Dauphine. (L’Humanité Dimanche, 29/08-04/09/2019)

L’hypermarché Casino a testé pour la première fois l’ouverture du dimanche après-midi sans personnel, mais avec des caisses automatiques, des vigiles et des animatrices, tous des sous-traitants. Une ouverture dominicale qui a suscité l’indignation des syndicats et de ses salariés. Sophie Bernard, professeure de sociologie à l’Université Paris-Dauphine explique que « les caisses automatiques sont l’emblème de l’automatisation qui, après avoir touché l’industrie, touchera les services. C’est aussi symbolique parce que la grande distribution est l’un des premiers secteurs de recrutement dans le privé ». Pour l’enseignante : « on va vers un modèle où on sous-traite énormément ». C’est un peu toujours la même logique, poursuit-elle, « on reporte la contrainte sur des salariés qui ne sont pas les nôtres. C’est un excellent outil de flexibilité, et les groupes s’en aperçoivent. Ils disent d’un côté, on fait des expérimentations, et de l’autre, quand on veut arrêter, c’est facile, il n’y a qu’à rompre le contrat avec le sous-traitant ». (Libération, 30/08/2019)

Etudiants et alumni de Dauphine

Charles de Kervenoaël a été nommé directeur général de Saint Hubert. Ce diplômé d’un Master Business Administration à l’Université Paris-Dauphine, était précédemment président et directeur général de la marque de puériculture Dorel. (LSA La Quotidienne, 19/08/2019)

Tiana et Aurélien Armagnac, fondateurs de l’hôtel French Theory du Quartier latin (Paris), se sont rencontrés à l’Université Paris-Dauphine, le temps d’un échange Erasmus. Leur établissement de 48 chambres offre un concept hôtelier novateur, ouvert sur la culture et l’ADN du Quartier latin. Les clients peuvent en effet venir manger, boire, écouter de la musique, lire, rencontrer des artistes… (L’Hôtellerie Restauration, 16/08/2019)

Après avoir repris Chevignon, la célèbre marque de blousons en cuir et de doudounes, le spécialiste du retournement des marques françaises de prêt-à-porter, Stéphane Collaert et son confrère Thierry Le Guénic viennent de racheter les chaussures Cosmoparis et la marque de lingerie Lejaby. En effet, ces deux associés, diplômés de l’Université Paris-Dauphine, entendent renforcer le positionnement commercial de ces sociétés. « Nous disposons de la trésorerie nécessaire pour réaliser en deux ans les changements, tant chez Chevignon, Cosmoparis que Lejaby », confie Stéphane Collaert. (Les Echos, 14/08/2019)

Nathalie Lhayani devient directrice de la politique durable de la Caisse des Dépôts. Titulaire d’une Maîtrise d’économie appliquée – économie internationale de l’Université Paris-Dauphine, elle était, depuis 2017, conseillère chargée des affaires européennes au sein du cabinet du ministre de la Transition écologique et solidaire. (Les Echos, 06/08/2019)

M. Yves Dujardin a été nommé membre du directoire de Palatine Asset management, filiale de gestion d’actifs de la Banque Palatine (groupe BPCE). Ce diplômé en gestion de l’Université Paris-Dauphine est directeur financier de Palatine Asset Management depuis janvier 2019. (Correspondance Economique, 05/08/2019)

Tiphaine Hecketsweiler est, depuis le 15 juillet dernier, directrice de la communication et membre du comité exécutif de Suez. Titulaire d’un DESS de finance d’entreprise et ingénierie financière de l’Université Paris-Dauphine, cette dirigeante était directrice de la communication de la Fédération française de l’assurance depuis février. (Les Echos, 02 -03/08/2019)

Julien Munich, jusqu’alors directeur du magasin Fnac Paris Montparnasse, devient directeur du Réseau Fnac Paris. Ce titulaire d’un Master audit de l’Université Paris-Dauphine était inspecteur des finances depuis 2014. (Bulletin Quotidien, 26/08/2019)

Mathieu Gonin rejoint Aviva Investors France en qualité de responsable dette privée corporate Euro. Ce diplômé de l’Université Paris-Dauphine bénéficie entre autres de 17 années d’expérience au sein de BNP Paribas CIB, dans le secteur du financement des entreprises. (Les Echos, 26/08/2019)

Jérémie Vilain est le nouveau directeur général d’Eurelec Trading, depuis le 1er août. Ce diplômé de l’Université Paris-Dauphine a travaillé au sein de la direction de la stratégie d’E.Leclerc de 2007 à 2011 avant de rejoindre Rewe en 2012. (LSA La Quotidienne, 26/08/2019)

Isabelle Peroz a été nommée sous-directrice de la gestion financière et des achats au sein du service des achats, des finances et de l’immobilier du secrétariat général des ministères économiques et financiers. Titulaire d’un DESS de finances des entreprises de l’Université Paris-Dauphine, elle était depuis septembre 2018, sous-directrice des finances et des achats de la direction générale des douanes et des droits indirects, au ministère de l’Action et des Comptes publics. (La Correspondance Economique, 28/08/2019)

Stéphane Clément est nommé directeur général du groupe Infodis. Titulaire d’une licence d’économie générale de Paris-Dauphine, il occupait dernièrement le poste de directeur exécutif du groupe Jouve. (Les Echos, 29/08/2019)

Stéphane Coste est nommé directeur général délégué du groupe MAE-Mutuelle Assurance de l’Éducation. Ce diplômé de Paris-Dauphine était, depuis 2018, directeur de la stratégie et du contrôle périodique du groupe Macif. (Correspondance Economique, 30/08/2019)

Accéder aux revues de presse précédentes