L'alumni du mois : Lorraine Bompard de Gournay

04.12.2018

Chaque mois, découvrez le portrait d'un diplômé de l'Université Paris-Dauphine.

Sa biographie

Diplômée de Paris-Dauphine et titulaire d’un DEA de Sciences-Po Paris et d’un Mastère Spécialisé à HEC, Lorraine Bompard de Gournay débute en 2000 à Londres chez Goldman Sachs. En 2004, elle rejoint l’entreprise familiale Eric Bompard Cachemire dont elle va être la directrice générale pendant 15 ans. La petite PME française deviendra grande pour passer le cap des 90m€ de chiffre d’affaires en 2017. La période est marquée par le lancement du e-commerce, les voyages en Mongolie intérieure à la rencontre de la petite chèvre et le développement du réseau de distribution à l’international. La société Eric Bompard a été classée parmi les 100 meilleures PME de France de 2007 à 2012 par le Prix de l’Entrepreneur. Le parcours de Lorraine Bompard a été reconnu par le classement Choiseul dans le top 200 des leaders économiques de demain en 2016.

L'interview

Quelles études avez-vous suivi à l’Université Paris-Dauphine ?

J’ai choisi une Maitrise d’Économie Appliquée, promo 1998 ! J’ai beaucoup aimé ces quatre années passées à Dauphine en petits groupes d’étudiants.

Quel est votre meilleur souvenir à Paris-Dauphine ?

J’ai adoré ma première rentrée, franchir la porte de l’université est un souvenir très fort ! Je me souviens de ces émotions mêlées : liberté de sortir du lycée, fierté de faire partie de cette communauté d’étudiants et envie de découvrir ce nouveau monde.

Avez-vous gardé des contacts avec des anciens de votre promotion ?

J’ai gardé une très bonne bande d’amis, toujours aussi proches 20 ans après. A l’époque, nous partagions tout ensemble : la fête, les exposés comme les vacances de ski ! Cela crée des liens pour la vie.

Qu’est-ce que vos études à Paris-Dauphine vous ont apporté dans votre parcours professionnel ?

Ces quatre années m’ont donné les clés pour comprendre le monde qui nous entoure grâce à des enseignements très variés allant de la microéconomie à la sociologie. J’ai souvent eu besoin lors de mon parcours professionnel de me plonger à nouveau dans des théories vues à Dauphine, comme celles développées dans les cours de Fluctuations et Croissance, d’Économie Internationale ou de Microéconomie des Marchés et des Organisations. Cela permet de structurer un raisonnement et de partir dans la bonne direction. Les décisions opérationnelles ont souvent besoin de se baser sur un cadre bien précis, cela permet de convaincre ses équipes et d’y croire soi-même

Quelle image avez-vous de Dauphine aujourd’hui ?

Dauphine renvoie une image très dynamique notamment à travers son intégration dans PSL mais aussi son développement à l’international. J’ai été impressionnée par l’ouverture de Dauphine Londres ! L’université a la chance d’avoir une Présidente comme Isabelle Huault, qui est très moteur avec ses équipes sur de nombreux sujets, comme le rayonnement de l’Université dans le monde, la recherche et l’innovation pédagogique. La Fondation réalise aussi un super travail pour l’image de Dauphine et le soutien des projets étudiants !

Quelle importance accordez-vous à la construction d’un réseau dans un parcours professionnel ?

Je pense que cela doit rester très naturel, car le plus important sont les liens de confiance et de respect que l’on tisse avec les personnes avec lesquelles on a la chance de travailler.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants entrepreneurs voulant créer une start-up ?

Foncez pour réaliser vos rêves et vos envies ! Le monde vous appartient ! Et n’hésitez pas à créer votre start-up, c’est une expérience fantastique et enrichissante de développer sa propre entreprise.